Stage d’Océanographie et de géodésie

Niveau : M1
Semestre : S1, ECTS : 3
Responsable : E Calais, M. Delecluse

 

Type d’enseignement : stage
Volume horaire : 10 jours
Modalités de contrôle des connaissances : Rapport

 

Partie du stage en océanographie

 

Stage de mesure océanographique depuis Villefranche sur mer avec des applications en sismologie, en océanographie physique et en météorologie marine. Poursuite du stage sur des applications géodésiques dans l’arrière-pays.

Les travaux pratiques en mer sont réalisés à bord du N/O Tethys II, navire
côtier de l’INSU/CNRS.

 

Ce stage offre:

  • Une continuité du cours de sismologie/propagation des ondes du second semestre de L3 (tronc commun) à travers l’expérience de l’acquisition de données de sismique marine et leur traitement, les applications en imagerie du sous-sol ou de la colonne d’eau.
  • L’intégration des données acquises dans le schéma géologique régional qu’est le bassin Liguro-Provençal (parcours Terre Solide), en lien avec le module de géodynamique de M1.
  • L’acquisition de données de flux turbulents à l’interface air-mer (parcours Océan Atmosphère), qui est une bonne illustration de notions enseignées dans deux modules de L3 (météorologie et thermodynamique) et qui prépare le module d’océanographie et météorologie dynamique de M1.

 

Partie du stage en géodésie : Géoïde et profondeur du Moho dans les Alpes du Sud

 

Ce stage de terrain a pour but de déterminer, à partir de mesures géophysiques de terrain, la profondeur du Moho depuis la côte des Alpes Maritimes jusqu’au massif cristallin externe du Mercantour. L’épaisseur crustale dans cette région est un paramètre géodynamique fondamental en relation avec l’histoire géologique de la transition collision-extension dans les Alpes du sud.

 

Dans la pratique, le stage consiste à mesurer la hauteur du géoïde le long des vallées du Var et de la Tinée entre Nice et Saint Etienne de Tinée (Mercantour) en mesurant par GPS la hauteur ellipsoïdale de bornes de nivellement IGN, dont l’altitude normale est connue.
Sur le terrain, les étudiants réalisent des mesures GPS, de nivellement et de gravimétrie à l’aide d’équipement de recherche. En soirée, ils suivent des cours et traitent les données obtenues pendant la journée pour obtenir le profil du géoïde. De retour au département, ils utilisent leurs mesures pour calculer l’épaisseur crustale sous les Alpes du Sud à partir de modèles géophysiques simples et rédigent le rapport sur lequel ils seront évalués.

 

Ce stage permet de relier des observations géologiques à grande échelle (structure crustale de la chaine alpine et de la marge ligure) à des quantités mesurables par des méthodes géophysiques (anomalie du géoïde et profondeur du Moho), de manipuler des outils géophysiques de recherche en condition réelle, de développer un sens des initiatives et de l’improvisation face aux aléas du terrain, et de comprendre l’impact des manipulations instrumentales sur les interprétations géologiques et géophysiques qui en découlent.

 

Le stage se déroule sur une semaine et est hébergé à Saint Etienne de Tinée, au cœur du Parc National du Mercantour.